Bombe à déflagrations multiples

Publié le par Marie LC

C'est drôle en effaçant des publications sur mon compte facebook, j'ai retrouvé ce petit coup de gueule écrit le 4 mai 2011. Il n'y a pas d'élection demain et entre temps, j'ai voté plusieurs fois finalement. Mais sur le fond, il y a trois ans, je disais que nos politiques avaient carrément la tête dans le sable. Et tout le monde sait que, la tête dans la sable, on ne voit pas ce qui arrive derrière. Bon, c'est un brin trivial, mais je persiste et signe, la paupérisation galopante d'hier nous éclate à la figure aujourd'hui, en 2014. Une bombe violente, à déflagrations multiples. Violente au point qu'elle tétanise et focalise tout sur l'immédiateté, l'hyper présent, le jour au jour. On est tous un peu responsable, dire le contraire serait trop facile. La société, c'est nous, vous, eux, moi. Les choix que nous faisons ou ne faisons pas, les responsabilités que nous prenons ou pas. L'inertie que nous entretenons ou pas.
D'ordinaire, sur ce blog, j'évite les sujets politiques. J'en ai ma dose au quotidien. A peine un billet sur l'Ukraine avant que n'éclate la crise . Mais quand même, je suis citoyenne.
En tant que citoyenne, j'aimerais qu'on me parle d'avenir. Et je rêve toujours d'un vrai projet de société dans lequel l'enjeu majeur ne serait pas de faire "à l'économie" mais bien de travailler pour l'avenir. Un avenir où l'on ne sacrifierait pas l'éducation sous prétexte de rythmes, un avenir où chacun pourrait trouver sa place dans sa différence de couleur, d'envie, d'orientation sexuelle ou de mode de vie. Un avenir où l'hyperconsumérisme (auquel je participe) deviendrait autre chose. Un avenir ou le virtuel ne deviendrait pas le mode de relation privilégié de cet animal qu'est l'humain. Bref... Utopique ? J'assume. Et vous ?

FB. 4/05/2011

La vraie grande cause nationale d'aujourd'hui et de demain : la lutte contre la paupérisation de notre société.

Paupérisation était, alors que je passais mon bac dans les années 90, un terme réservé aux pays en voie de développement, ceux du tiers monde, vous savez, ceux qui sont loin. Mais aujourd'hui nous, français, sommes le futur tiers monde.

Face au développement galopant des chinois qui tels des huns rasent tout sur leur passage, exportent leurs prisonniers boulet aux pieds pour des « coopérations /colonisations» en Afrique ou ailleurs, ou encore face aux indiens qui développent leur matière grise à la vitesse d'un jet, nous sommes en position d'extrême faiblesse. Nos concitoyens tirent la langue pour survivre, manger, se loger. Toute l'énergie est mise au service de la survie économique. Et l'enjeu majeur est bien la lente descente vers une extrême paupérisation. Elle engendre malaise, violences, incivisme et une forme de décadence intellectuelle et morale. Avant on bousculait, aujourd'hui on violente, on colle la tête d'un copain dans les toilettes pour une bière impayée, on braque la mamie d'en bas pour 50 euros. Alcool, solitude, misère font qu'aujourd'hui notre société courre vers la violence des pauvres. Efficace et dévastatrice.

Si nos politiques ne s'emparent pas rapidement, que dis-je, illico de cette problématique fondamentale, alors demain sera noir.

Militer à coup de tribunes emphatiques pour occuper l'espace presse ou se déchirer dans des guerres d'égo dont tout le monde se fout, est sans doute plus rassurant, et comble le vide médiatique. Comme un écran de fumer pour faire oublier qu'on a rien à proposer qui puisse ressembler à un projet politique.

Mais 2012, c'est demain. 2014, après demain.

Et chaque jour, j'observe à titre personnel ou professionnel mes concitoyens et je redoute demain et après demain . En occultant la paupérisation de ma société, en se préoccupant de « qui va gagner les primaires ? » « qui a dit la belle petite phrase ? », les politiques me font pitié. Et je n'irais pas m'inscrire sur les liste électorales pour une tribune bien sentie. Uniquement pour un projet politique, un projet de société.

Bombe à déflagrations multiples
Bombe à déflagrations multiples

Commenter cet article