Oui, mais... non

Publié le par Marie LC

Oui, mais... non
Je suis membre d'une majorité. Ca me change en vérité. J'avoue, je n'ai pas voté dimanche. Je suis restée à la maison. J'ai fait tourné des machines, rangé le bordel, bu des cafés en lisant et fait de la couture. Et c'était bien comme journée. A vrai dire, je n'ai même pas pensé à sortir pour aller voter. A 20h, j'ai regardé les résultats, chopé une crise d'urticaire avec cet excité du fn sur la deux et analysé les résultats de divers départements. Et puis, j'ai regardé des policiers américains. Et ça, c'était bien.
Je n'ai pas voté, parce qu'il y a un an, les départements étaient sensés disparaître, parce qu'il devait y avoir moins d'élus et qu'on me demande aujourd'hui d'en élire deux à la place d'un. Parce que je ne me sens pas appartenir à ce territoire ou ce territoire être mien, comme vous voulez. Et au fond, parce qu'aucun des candidats ne faisaient vibrer mon cortex cérébral. Enfin, et c'est sans doute l'essentiel, parce que je pense fermement que la politique doit se réinventer, profondément et urgemment. Elle doit se réformer, se révolutionner pour donner envie à des gens comme moi de se bouger les fesses le dimanche pour un projet, pour une société, pour un avenir.
Clairement, je sens la pression qui monte … Faut aller voter dimanche prochain. Pour faire barrage, parce que dans le coin où je loge (noter la différence avec où je vis), les candidats bleu marine pètent les scores. Soyons claire, je rejette en bloc toutes les pseudos valeurs du fn. Je rejette, leurs idées, leurs projets, j’exècre leurs pratiques, je suis scandalisée par leurs méthodes de recrutement et... bref.
Mais pour moi aujourd'hui, la question, c'est quelle forme de résistance adopter ? Voter ? Ok, mais, et ensuite bordel ?

Publié dans lesMots, Bordel, politique, 2015

Commenter cet article

gomet 23/03/2015 21:45

Moi j'ai vote pas pour un gars que j'aime pas mais contre le FN résistance comme dit the fabulous fab