Jours de moisson

Publié le par Marie LC

Pendant qu'ici où là des éleveurs font des descentes inopinées dans les restaurants, réclamant que l'on achète leurs produits, peut importe la qualité pourvu que ce soit français, des céréaliers moissonnent partout. Les blés mûrs passent dans les dents d'acier. Ils iront nourrir les greniers puis les moulins, subiront le cours du blé.
L'alimentation est, au cœur de cet été, un sujet sensible. La vraie question pour moi est : comment trouver l'équilibre entre les aliments sains et accessibles économiquement au plus grand nombre ? Demain, en faisant comme beaucoup mes courses au supermarché du coin, je regarderais encore dans les caddies des autres et serais encore navrée par l'amoncellement de cordons bleus, des paquets de produits bien transformés et autres cochonneries que des familles engloutissent encore et encore. Sans être une ayatollah de la bouffe (je ne mange pas tous les jours 5 fruits et légumes et je trouve que parfois, le gras, c'est la vie!), OGM, surgras, sucres, additifs, agents de saveur me filent la nausée... Opium d'un peuple qui nie son corps, son âme et sa santé.
Jours de moisson
Jours de moisson
Jours de moisson

Photos : Forêt de Brocéliande. Juillet 2015.

Publié dans 2015, lesMots, Bordel, Bretagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article