Athée et libre

Publié le par Marie LC

Athée et libre
En général, je ne sors pas en ville le samedi matin. Je me réveille pas forcément tard, mais j’adore trainer en pyjama et boire un second, puis un troisième café. Ou alors, je me catapulte hors de la ville de bon matin. Mais je fuis le petit bourg de ma ville.
Samedi, j'ai traversé le centre. Animé par le marché. A peine sortie du parking, je suis tombée nez à nez avec le stand des témoins de Jéhova et les mines d'allumés des trois vieux cinglés en conquête. Ensuite, j'ai croisé des dizaine de femmes avec un foulards sur la tête, et deux ou trois carrément bien voilées et couvertes jusqu'aux orteils, y compris de très jeunes femmes... (Non mais ça va pas ?) A un moment je me suis dit que j'allais trouver un rassemblement de robes oranges de bouddhistes, des têtes couvertes de kippa et des cathos en goguette.
J'avoue, ça m'a gonflée. Je me suis sentie agacée en tant qu'athée. Et je me suis dit que bientôt, je devrais choisir : sortir libre en jean baskets et me faire agresser ou bien ne plus sortir. La religion c'est vraiment pas mon truc, et plus ça va plus je suis allergique à tous ces signes de prosélytisme. La République Laïque pour moi ça a du sens, celui de vivre sans heurter la sensibilité de chacun et ça veut dire aussi respecter l'athéisme. Bordel.

Publié dans 2015, lesMots, Bordel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Quidu 23/09/2015 00:37

Salut Marie,
C'est toujours un plaisir de te lire et un plus grand bonheur encore de savoir ce qui te chatouille les neurones...paraît que nous sommes, les athées, une majorité en France. Silencieux semble-t-il...encore que l'on entend de plus en plus de gens revendiquer leur non croyance religieuse. Je me suis longtemps dit agnostique. Depuis l'histoire de Charlie je me targue d'être athée. Mon école laïque m'a enseignée le respect et la tolérance. Apparemment les religieux ne prônent ni l'un ni l'autre, veulent afficher leur apartenance a une foi par des artifices vestimentaires et jusqu'à des occupations de lieux publiques et donc laïques pour leur prières à des dieux belliqueux. J'ai été élevé dans une ambiance catholique aux relents de paganisme celtique dans ma Bretagne profonde. J'avais 20 ans et rêvais de faire de la chapelle de Crénénan une boîte de nuit. Pure hérésie sans nul doute. Mais quelle sonorité !! À jamais plongée dans un silence mortel ma petite chapelle ne voit qu'une fois par an la foi des derniers fidèles infidèles au rendez-vous du pardon. Les mosquées ont elles cette sonorité ? Les synagogues inspirent elles quelque Famous Dj ? Les temples en tous genre devraient servir à la communion musicale des peuples. On devrait sacrifier sur leurs autels les délires mesquins des sacerdoces modernes. Revenir à l'essentiel: la Fête !! Croire à la Lune, aux saisons, à ce qui existe vraiment et laisser aux enfants le droit de croire aux contes de fées et dire aux adultes de propager l'Amour et le Pardon et cesser de vouloir esclaviser frères et sœurs.

Ttrrtt 17/09/2015 07:05

Ravi de lire un tel billet. L'expression athée est trop rare. Vox clamantis in deserto comme disait l'autre

yolande 16/09/2015 11:08

mois aussi Marie je préférais la rue "neutre", le trop plein de religiosité me fatigue, l'exhibitionnisme vestimentaire n'est pas garant de la foi (quelque soit sa nature, profane ou religieuse). L'intime conviction ne s'étale pas puisqu'elle est "intime".
je t'embrasse amicalement
yolande