Chroniques...

Publié le par Marie LC

La trentaine cynique, Gabrielle marche vite, compte vite, parle vite. Et beaucoup. Si j'étais sa mère, je dirais qu'elle est hyperactive. Elle est comme une sorte de dopant les jours sans. La plupart du temps, elle se balade en jeans et en baskets et les hommes se tournent sur son passage. Elle ne les voit pas. A la place, elle se pose des milliards de question sur la vie,, ses amours, la société. Perchée sur des talons de 10 cm, elle râle, dit que le dress-code c'est vraiment des conneries, un truc inventé par des complexés du bulbe. Et les hommes rougissent, font des efforts considérables pour se concentrer sur ses colonnes de chiffres, ses balances budgétaires, ses projections d'amortissements. Elle ne le voit pas, parce que là aussi, elle va vite. Quand on va si vite dans la vie, on passe à côté de beaucoup de choses, et parfois... non.

Rendez-vous dans trois mois.

Chroniques...

Publié dans Roman, écriture

Commenter cet article