Nuages

Publié le par Marie LC

Des dizaines d'expressions... Et bien plus d'émotions. Perchée au-dessus de la mer de nuages, je laisse mon œil trainer et ma rétine enregistrer la beauté du phénomène. Et puis, mon doigt appuyer sur l'obturateur. A chaque bruit du rideau, je me dis que c'est une évidence. Plus bas, le regard sur les sommets, je le sais. Le temps de prendre des décisions est venu. Pour au moins le reste de la moitié de la vie.

Nuages
Nuages
Nuages
Nuages
Nuages
Nuages
Nuages
Nuages
Nuages
Nuages
Nuages

Publié dans Poésie

Commenter cet article

Quidu 02/05/2013 15:58

Le ciel est d'un bleu dense, des nuages d'une blancheur...céleste se disputent les cimes des collines. Un papillon guerrier poursuivi par un Milou s'estompe en avion de chasse qu'un rhinocéros empale et transforme en aigle cosmique. L'Angleterre s'effondre en cascade sur une montagne africaine qui soudain

Quidu 02/05/2013 00:56

J'aime les nuages...les nuages qui passent...là-bas...là-bas...les merveilleux nuages!

Quidu 02/05/2013 00:54

Suite...je l'ai découvert alors que j'avais nourri cette passion, que je m'étais noyé dans ces mers de nuages, bretons ou africains, méditerranéens ou nordiques...le rêve éveillé, l'esprit qui vagabonde et chevauche dragons et continents, l'éphémère et l'inconsistance...les nuages de fumées sortant de la bouche ou des cheminées d'usines...Nuages...

Quidu 02/05/2013 00:37

J'aime ce poème de Baudelaire "L'étranger" que je me permet de transcrire:
- Qui aimes-tu le mieux, homme enigmatique, dis? ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère?
- Je n'ai ni père, ni mère, ni soeur, ni frère.
- Tes amis?
-Vous vous servez là d'une parole dont le sens m'est resté jusqu'à ce jour inconnu.
- Ta patrie?
- J'ignore sous quelle latitude elle est située.
- La beauté?
- Je l'aimerais volontiers, déesse et immortelle.
- L'or?
- Je le hais comme vous haïssez Dieu.
- Eh! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger?
- J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas... là-bas... les merveilleux nuages!