Ratiocineuse

Publié le par Marie LC

On en était au second café, et moi à ma seconde demi heure de questions, d'interrogations, de « tu crois que ? », « Pourquoi ? » et j'en passe.

Et elle m'a dit : « Ma fille tu ratiocines ! »

Heu.... oui.... je ne sais pas si c'est parce que je la saoulais avec mes questions existentielles, mais ça m'a arrêté. Ce n'est pas la première fois qu'elle me dit ça.

« Vraiment ? »

« Oui, et tu as toujours fait ça. Même enfant, tu te posais plein de questions et tu voulais toujours tout comprendre de tout ».

J'ai eu la vision de la petite fille que j'étais usant les oreilles des adultes avec 15 milliards de questions existentielles. J'ai souri.

Et puis quand même, j'ai filé dans la bibliothèque et regardé dans le dico :
« Raisonner avec une subtilité excessive sur quelque chose. ». Subtilité et excessive...

J'ai mis quelques minutes à choisir. Est-ce que je raisonne avec subtilité ? Ou bien je raisonne excessivement... ? Et mes raisonnements ne sont pas forcément subtils, loin de là, mais alors, est-ce que je raisonne trop ? Au point de déraisonner ? Est-ce que vouloir comprendre à tout prix, tout expliquer c'est excessif ? Est-ce qu'au fond, c'est bien raisonnable ? Et est-ce que du coup j'en exige autant des autres, de mes proches, des gens que j'aime ? Voilà, rien que le fait de ne pas savoir choisir m'a mis direct dans le camp des coupeurs de cheveux en quatre ! Zut alors !

A bien y regarder, j'avoue que je suis parfois une emmerdeuse et j'en connais qui me disent « tu poses trop de questions ! ». Ah oui, vraiment ? Tu crois ? Et tu veux pas y répondre là ? Juste pour voir ? Non ? Pourquoi ?

Mais, est-ce que c'est plus facile quand on ne se pose pas de question ? Est-ce que l'on est plus heureux ? Est-ce que la vie a plus de sel ?

A ce demander ce qu'aurait été ma vie si personne n'avait inventé le point d'interrogation. Une ligne droite ? Un parcours facile, sans relief ? Une réponse permanente ? Un truc chiant quoi ?

J'ai regardé les synonymes : chicaneuse, ergoteuse, pinailleuse, chipoteuse, plaideuse, chicanière, procédurière, argumentatrice, disputeuse... bref, pas un cadeau quoi !

Donc, j'ai l'art et la manière de me poser trop de questions. C'est un fait, même moi, ça me fatigue. Et ma mère, des fois, elle a des expressions qui déboîtent.

Ratiocineuse

Publié dans Ecriture, Bordel

Commenter cet article

Nadine 29/05/2013 13:47

Des questions qui n’ont l’air de rien, puis se prolongent en longues réflexions, intenses, et souvent lourdes de conséquence. Parce que, justement, les réponses vont nous amener à reconsidérer tout un pan de nos vies, remettre en question un tas d’habitudes, repenser totalement certaines manières d’agir....

Chris 30/05/2013 19:49

@Nelly : https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Grande_Question_sur_la_vie,_l'univers_et_le_reste

nelly 30/05/2013 10:22

@Chris : désolée je n'ai pas compris ta blague mais franchement ton dernier post très drôle ! Bon 42 je ne sais pas mais peut être que oui :)

Chris 29/05/2013 21:24

@Nelly @Marie : Bon, apparemment ma blagounette (d'informaticien) est passée à la trappe (« une vie sans question.... » d'un côté et un « Tu trouves ? » de l'autre), mais bon, passons :-)

Bref, concernant l’existentialisme ou questions existentielles , je vais faire impasse, mes notions de philosophie s'étant arrêtées au niveau du café des sports.

Alors à LA QUESTION essentielle sur « La Vie, l'Univers et le reste » je te répondrai : 42 !!!

Des questions ?

Marie 29/05/2013 20:07

Suis d'accord!!!

nelly 29/05/2013 20:05

@Chris : Evidemment car cela permet de se poser des questions existentielles et de remettre les choses à leur place

marie 29/05/2013 13:57

Je me sens moins seule d'un coup là! ;)

Chris 29/05/2013 10:45

@Nelly : Tu trouves ?

nelly 29/05/2013 07:40

Mais c'est tellement vrai ! la vie sans question doit être vraiment terne !

Quidu 29/05/2013 01:58

Aaaaaahh!! que j'aime le point d'interrogation,? le pourquoi du comment. Le comment du pourquoi?
Le mieux c'est le pourquoi quoi? J'ai travaillé à Paris dans un p'tit bar qui s'appelait le "Pourquoi Pas"
Sans point d'interrogation...une faute à mon avis...